OBJECTIF
Anticiper l'évolution des compétences du secteur du bâtiment dans la logique de développement durable du territoire Dunkerquois. Les métiers du bâtiment sont impactés par les exigences en matière de réduction des consommations énergétiques voulues par les lois « Grenelle de l'environnement » et le débat autour de la transition énergétique. Les compétences doivent évoluer vers l'utilisation des matériaux écologiques, de systèmes utilisant les énergies renouvelables et de nouvelles techniques de pose.

CONTEXTE
Depuis mars 2010, la Maison de l’Emploi de la région Dunkerquoise fait partie des 33 territoires qui expérimentent le projet national «Maisons de l’Emploi et Développement Durable» piloté par l’ADEME et Alliance Villes Emploi. La Région Nord Pas-de-Calais est copilote du plan d’actions sur le dunkerquois. Plus de 50 partenaires sont mobilisés à l’élaboration et la mise en œuvre du plan d’actions parmi lesquels : le Conseil Régional NPdC, la CUD, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la CAPEB, la FFB, Pôle emploi, le PACT de la région Dunkerquoise, le CD2e, l’Agence Départementale d’Information sur le Logement, la maison de l’environnement de Dunkerque, l’AGUR, etc.



LES PHASES DU PROJET
- le diagnostic : De mars 2010 à avril 2011, la Maison de l’Emploi a animé un processus de diagnostic territorial partagé. Ce diagnostic s’est appuyé sur une étude ciblée sur notre territoire« De l’analyse des marchés de la Construction Durable (performance énergétique et qualité environnementale) au diagnostic de la montée en compétences dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l’horizon 2014 » réalisée par la CERC NPdC (Cellule d’Etude Régionale de la Construction) et ciblée sur notre territoire.

- Des groupes de travail : Pour élaborer le plan d’actions, la MDE a rencontré plus de 50 partenaires. Au global ce sont 4 comités de pilotage, 3 ateliers prospectifs et 7 groupes de travail thématiques qui ont permis de compléter le travail d’analyse.




AXE 1: Les actions de soutien du marché de l'efficacité énergétique
Favoriser l’émergence et la solvabilité de la demande de travaux d’efficacité énergétique sur le Dunkerquois

AXE 2: Les actions d'appui à la structuration des entreprises
Faciliter la qualification et la structuration de l’offre de travaux d’efficacité énergétique sur le Dunkerquois

AXE 3: Les actions de montée en qualification du territoire
Anticiper la préparation des compétences et la montée en qualification du territoire Dunkerquois

AXE 4: La communication et la veille
Rendre lisible l'évolution des métiers, communiquer sur le projet, assurer une veille sur les métiers et formations



Le plan d’actions constitue le volet emploi formation pour la filière bâtiment et efficacité énergétique :
- du Plan Climat Energie Territorial
- du dispositif Réflexénergie
- du Plan Local de l’Habitat 2013-2018
- du Plan Local de Développement Economique



Une des spécificités du plan d’actions Dunkerquois réside dans la posture adoptée par la MDE. En effet, elle n’a pas vocation à faire à la place de mais plutôt d’impulser de nouvelles actions, de participer et contribuer à d’autres. Ainsi la MDE est soit :

• Copilote avec la CUD sur la plupart des actions des axes 1 et 2
• Pilote de la plupart des actions des axes 3 et 4
• Ou Participante à des actions menées par des partenaires (ex : la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Régionale pour une action de sensibilisation des créateurs)



Le pilotage de ce plan d’actions est assuré au travers de l’organisation d’un comité de pilotage se réunissant 2 fois par an.
Il rassemble bien sûr les financeurs du projet que sont :
- l’ADEME et le Conseil Régional NPdC au titre du FRAMEE (Fond Régional d’Aide à la Maitrise de l’Energie et à l’Environnement) dont ils assurent la co-gestion

- la Communauté Urbaine de Dunkerque par ses Vice-président(e)s à l’insertion et l’emploi, à l’environnement et au développement économique

L’instance de pilotage associe également l’ensemble des partenaires du plan d’actions ainsi que l’Alliance Villes Emploi qui anime le projet national. Tous partenaires confondus, le comité de pilotage rassemble près de 50 personnes.