L'École de la 2ème Chance Côte d'Opale accueille chaque année 240 jeunes sur ces 2 sites et visent 60% de sorties à l'emploi ou en formation.

Les Écoles de la 2e Chance sont nées d’un concept européen, issu des principes contenus dans le Livre Blanc “ Enseigner et apprendre -Vers la société cognitive ” présenté à l’initiative d’Édith Cresson, Commissaire Européen chargée de la Science, de la Recherche et du Développement, qui souhaitait favoriser l’intégration professionnelle et sociale durable des jeunes sortis du système éducatif sans qualification et sans emploi.

Les Écoles de la 2e Chance appartiennent à un réseau et respectent “La charte des principes fondamentaux”. Cette charte précise les principes suivants :

- I. C’est une institution portée par les Collectivités Territoriales et Locales et/ou Consulaire,
- II. Dont l’objectif est d’assurer l’insertion professionnelle et sociale de jeunes en difficulté,
- III. En partenariat étroit avec le monde de l’entreprise,
- IV.Qui ne délivre pas de diplôme,mais vise à accréditer des compétences,
- V. Qui accompagne le projet personnel et professionnel du stagiaire,
- VI.Qui travaille en réseau avec tous les acteurs intervenant auprès de leurs publics.

L'E2C Côte d'Opale a été labellisée en 2011 par le réseau des E2C de France. Son label a été renouvellé en 2015 pour 4 ans.

L’objectif est d’apporter des solutions, notamment pour les jeunes qui ne peuvent pas accéder à l’emploi directement. Les raisons des difficultés rencontrées par les jeunes sont multiples et se conjuguent parfois : manque de savoirs de base, absence d’une qualification reconnue sur le marché du travail, difficultés sociales et/ou familiales, absence d’expérience professionnelle, manque de compréhension des codes sociaux et des savoir-être nécessaires pour travailler en entreprise. Un autre problème récurrent est celui de la mobilité des publics qui mobilise l’ensemble des acteurs du territoire.

Dans son approche pédagogique, L’Ecole de la 2ème Chance Côte d’Opale a fait le choix de travailler aussi les compétences sociales et citoyennes. Les stagiaires de l'E2C Côte d'Opale participent fréquemment à des actions humanitaires : Nettoyage de plage, récolte de dons pour des associations... C'est aussi une manière, pour ces jeunes, de prendre conscience de leur potentiel de compétences acquises lors d'actions de la vie quotidienne.

PLUS D'INFORMATION
- Retrouvez une description plus détaillée de l'E2C sur notre rapport d'activité.
- Sur le site du Réseau de L'E2C
- Sur le site de l' E2C Côte d'Opale
- Sur la page facebook de l'e2c
LE TERRITOIRE D'INTERVENTION




  Le renouvellement de la labellisation de l'E2C Côte d'Opale
L'Ecole de la 2ème Chance Côte d'Opale, dispositif d'Entreprendre Ensemble, a obtenu en 2011 le label E2C, condition sine qua non pour exercer. Ce label devant être renouvelé tous les 4 ans, un audit portant sur plus de 60 points de conformité et des critères non négociables a été réalisé en 2015 par AFNOR.
Ainsi, le 27 octobre pour le site de Coudekerque-Branche et le 28 octobre pour le site de Boulogne, l’auditeur de l’AFNOR a vérifié l’ensemble de ces points de conformité, liés à l'administratif, au financier, à la pédagogie, aux résultats et aux objectifs définis par le réseau des E2C de France. Les équipes mais aussi les partenaires et prescripteurs (entreprises, associations, Pôle emploi et Missions Locales) ont pu échanger avec l'observateur du réseau des E2C France et l'auditeur.

A l'issue de cet audit, plusieurs points forts ont été relevés :
Le taux de sortie à l'emploi est supérieur à la moyenne du réseau,
Le travail en binôme sur les 2 sites, gage de coordination sécurisante pour les compétences de chacun et favorisant le challenge des équipes,
Une bonne appréciation de l'approche par compétences des ateliers.

Stagiaires de l'E2C lors d'une collecte pour la Banque alimentaire en partenariat avec la Lyonnaise des Eaux et l'USLD

En décembre 2016, suite au rapport favorable de l’auditeur, la Commission Nationale de Labellisation des E2C a renouvelé pour 4 ans le label à l’Ecole de la 2ème Chance Côte d’Opale.

Dès à présent, l’équipe de l’E2C Côte d’Opale a lancé un plan d’amélioration portant sur :
L'augmentation du taux des jeunes issus des quartiers politique de la ville,
La conception d'un référentiel pédagogique pour l'acquisition des compétences citoyennes et sociales,
La poursuite des travaux d’individualisation avec une approche métier étendue à l'ensemble des ateliers.

Avec la labellisation obtenue et encore plein de projets pédagogiques innovants, l'Ecole de la 2ème Chance Côte d'Opale démarre l'année sous les meilleurs auspices.

Petit déjeuner entreprises organisé par les jeunes de l'E2C  



  Une deuxième chance pour les décrocheurs
Le magazine Alternatives Economiques a réalisé un reportage sur l'Ecole de la deuxième Chance Côte d'Opale site de Coudekerque-Branche

.

Une deuxième chance pour les décrocheurs

Naïri Nahapétian
Alternatives Economiques n° 346 - mai 2015

Les écoles de la deuxième chance accueillent des jeunes sans diplôme et sans qualification professionnelle
pour les amener progressivement vers l'emploi. Reportage.

"Après avoir arrêté l'école, je n'ai rien fait pendant un an", raconte Christian, 18 ans. "On prend facilement de mauvaises habitudes, ajoute-t-il. On se lève tard, on joue aux jeux vidéo, puis on mange, on rejoue, on dort…" Sur le site ensoleillé de l'Ecole de la deuxième chance (E2C) Côte d'Opale, située dans
la commune de Coudekerque-Branche, il fait partie d'un groupe de stagiaires qui participent à un atelier d'aménagement de jardin. Plus loin, Maeva, 19 ans, Ophélie, 18 ans, et Tristan, 19 ans, entament la plantation d'un potager. Comme Christian, ils ont quitté l'école sans diplôme et plongé dans une période d'inactivité qui, pour beaucoup, a duré "un an, deux ans, trois ans"… "Ma mère était furieuse ! Elle ne savait plus quoi faire", commente Maeva, alors que d'autres se souviennent que leurs parents "ne s'en
rendaient même pas compte"…

Dans cette structure, qui ressemble peu à une école proprement dite et bien davantage à un établissement d'insertion par l'activité économique, on ne délivre pas de diplôme : les jeunes effectuent un parcours de quarante semaines dont dix-huit en entreprise. Pour être admis, les candidats, généralement orientés par une mission locale [1], doivent être âgés de 18 à 25 ans, n'avoir ni diplôme ni qualification professionnelle et avoir dépassé l'âge de la scolarité obligatoire. Ils bénéficient alors d'un statut de stagiaires de la formation professionnelle et reçoivent une indemnité de 300 euros par mois (600 euros s'il s'agit d'un jeune parent) versée par la région Nord-Pas-de-Calais.
Quand on lui demande ce que l'Ecole de la deuxième chance lui a apporté, Christian répond d'abord "un salaire !", puis il corrige : "Mais surtout de la motivation et un projet professionnel. Avant, je ne savais même pas ce que c'était un CV ! Grâce à l'E2C, j'ai recommencé à me lever le matin." Depuis son entrée dans le dispositif en janvier, il a effectué deux stages d'une durée de deux semaines, dont un au sein d'un service municipal chargé des espaces verts. Il envisage d'en faire un troisième auprès de l'association Ecoflandres, un chantier d'insertion qui lui permettra de se spécialiser dans le jardinage.
Dans cette région du Nord-Pas-de-Calais où le taux de chômage des jeunes atteint 27 %, l'E2C Côte d'Opale a été créée en novembre 2010 par la communauté urbaine de Dunkerque et la chambre de commerce et d'industrie. Abritée par la région qui lui loue le lycée Fernand-Léger, elle accueille 150 jeunes en un an, à raison de neuf groupes d'une quinzaine de stagiaires tous les mois et demi, dont 30 % sont issus d'un quartier de la politique de la ville.

Autonomie d'organisation

Il existe actuellement 107 E2C en France (voir encadré). Chacune dispose d'une certaine autonomie d'organisation. A Coudekerque, l'équipe est composée de six formateurs, d'une chargée relations avec les entreprises, d'une équipe administrative et du directeur, Jean-François Clais, qui dirigeait autrefois un Centre de formation des apprentis. Ils sont salariés par l'association Entreprendre ensemble. L'E2C Côte d'Opale a également un deuxième site à Boulogne-sur-Mer, créé en novembre 2012 qui compte sept salariés. L'association réunit la mission locale de Dunkerque, la maison de l'emploi, le plan local d'insertion et d'emploi, et son budget total atteint plus d'un million d'euros. Un tiers de ce budget provient de l'Etat, un autre de la région, 15 % du Fonds social européen, 15 % des collectivités (communauté urbaine de Dunkerque, de Boulogne et villes), et le reste de la taxe d'apprentissage collectée directement auprès des entreprises et de la chambre de commerce et d'industrie du Nord-Pas-de-Calais.

Un réseau de plus de cent écoles de la deuxième chance


Initié en 1995 par Edith Cresson, alors commissaire européenne à la Jeunesse, le concept des écoles de la deuxième chance (E2C) a abouti à la création d'une première structure à Marseille en 1997. L'initiative a ensuite rapidement essaimé et un réseau a été créé en 2004. Celui-ci compte aujourd'hui 107 sites sur le territoire français. 15 000 jeunes sont accueillis chaque année dans ce dispositif destiné aux "décrocheurs". 87 % de ces jeunes n'ont pas atteint le niveau CAP-BEP. Une loi de mars 2007 fixe les conditions d'usage du label : le dispositif s'adresse à un public majeur qui ne relève plus de l'Education nationale ; l'institution doit être portée par les collectivités territoriales et les chambres de commerce et d'industrie et associer étroitement les entreprises.


Nombre d'écoles de la 2e chance et de jeunes accueillis

Les écoles membres du Réseau sont labellisées par une commission composée des représentants des pouvoirs publics (ministères de l'Education nationale, de l'Emploi et de la Ville), des missions locales, des chambres de commerce et d'industrie, mais aussi de structures comme l'Association des maires de France.

En savoir plus

www.fondatione2c.org

Après une période d'essai de huit semaines, les stagiaires doivent présenter leur projet professionnel devant un jury composé de trois personnes : un représentant de l'école, un de la mission locale ou de Pôle emploi et un d'une des 600 entreprises partenaires. Tout au long de ce parcours, commente Jean-François Clais, "les stagiaires reprennent progressivement de bonnes habitudes et développent leur confiance en soi, notamment au moyen de cours de théâtre, en participant à des activités sportives, etc.". Ils suiventégalement des cours de français et de mathématiques et une attention particulière est portée à la mobilité des jeunes, car "beaucoup n'ont jamais quitté leur quartier", ce qui représente un frein important à
l'emploi.
Erika, qui anime notamment un atelier sport, précise que peu d'entre eux pratiquaient une activité physique avant leur entrée dans le dispositif : "Beaucoup sont persuadés que cela coûte très cher car ils ont l'image des salles de sport qui ont pignon sur rue et proposent des abonnements mensuels. Je leur ai appris que je faisais du sport grâce à des associations pour 70 euros par an !"
Les jeunes "sont très encadrés", rappelle Jean-François Clais. "Ils signent un contrat d'engagement à leur arrivée, ont rendez-vous avec leur formateur-référent tous les lundis et en cas d'absence, leur indemnité est suspendue." Pour autant, les abandons concernent environ 20 % des stagiaires. Pour y remédier, l'entrée dans la formation se fait de façon progressive avec une présence exigée de quelques heures au début avant de passer à 35 heures par semaine. Un bilan de santé est désormais également exigé au démarrage,  notamment pour repérer les problèmes d'addiction. Une période d'essai de huit semaines est prévue qui, en cas d'abandon temporaire, "peut être allongée ou renouvelée", précise également Jean-François Clais.

Avec les entreprises

Les entreprises sont très présentes au sein du dispositif : elles participent à la sélection des jeunes, et les différentes promotions portent leurs noms. Une façon pour ces sociétés de faire leur publicité ? Oui, sans doute, mais en contrepartie elles s'investissent réellement dans le dispositif et accueillent des stagiaires. Est-il normal de faire subventionner par ce biais des stages auprès d'entreprises comme celles de la grande distribution ? "Nos jeunes ne pourraient pas trouver de place autrement, répond Jean-François Clais. Leurs stages sont très courts", ajoute- t-il, avant de préciser que "l'industrie cherche des jeunes titulaires de CAP ou de bac pro aujourd'hui."
Des déjeuners sont aussi régulièrement organisés avec des DRH ou des dirigeants de PME. "Souvent, raconte Jean-François Clais, les jeunes ne veulent pas y aller, ils ont peur." Ces rencontres ont pour but de leur permettre de tisser des liens avec le monde professionnel, mais aussi et surtout de leur donner confiance en eux. Différents partenariats sont par ailleurs noués avec des entreprises dans le cadre de mécénat de compétence : ainsi, un représentant de la Banque postale intervient auprès des jeunes pour leur apprendre à gérer leurs finances, par exemple.
Malgré toutes ces précautions, ils ne sont que 58 % en moyenne en France à trouver un débouché à l'issue de ce parcours. Le commerce et les services (Intermarché, Auchan, Carrefour…) sont des débouchés importants, ainsi que le secteur du bâtiment et les employeurs publics. Les contrats trouvés à la sortie du  dispositif sont le plus souvent des CDD et des contrats de professionnalisation ou d'insertion, ou bien encore des emplois d'avenir dans le public. "C'est un combat de trouver chaque emploi, précise Jean-François Clais, mais aussi un combat de faire en sorte que les jeunes s'accrochent et y restent."
Le cours de bureautique démarre. Après avoir travaillé sur les CV, Christophe a prévu des séances consacrées aux rapports de stage. En une heure et demie de cours, rappelle-t-il, il doit "changer quatre ou cinq fois d'approche" pour conserver leur attention.
Sur un écran tactile affiché au mur, les élèves observent la page de garde du rapport de Cassandra. Ses voisines la conseillent : "Sélectionne le texte, mets-le en colibri…" Allison, 19 ans, évoque son stage chez Mr. Cupcakes : "Ça s'est très bien passé. J'ai un contrat, j'y retourne lundi !" Steven, quant à lui, a préféré à son stage chez Flunch un stage précédent dans le bâtiment : "Il fallait être rapide chez Flunch et moi, je ne suis pas rapide… J'ai bien aimé mon stage dans le bâtiment, il y avait une bonne ambiance, on a beaucoup blagué.""Grâce à l'E2C, dit-il, j'ai appris à être moins timide. Avant, je n'osais jamais parler devant les gens." Aujourd'hui, il souhaite entamer une formation pour devenir peintre en bâtiment.

Naïri Nahapétian
Alternatives Economiques n° 346 - mai 2015


Notes
(1) Les missions locales pour l'insertion professionnelle et sociale des jeunes ont été créées en mars 1982. Elles ont pour vocation, en partenariat avec les collectivités territoriales et l'Etat, de favoriser l'insertion des jeunes de 16 à moins de 26 ans non scolarisés. Leur rôle est de les accueillir, de les orienter et de les  informer.
 

© Alternatives Economiques
www.alternatives-economiques.fr




  Une émotion partagée des jeunes de l'E2C Côte d'opale site de Boulogne

Les jeunes de l’E2C de Boulogne ont participé à un projet Santé sur le thème de « l’Alimentation Equilibrée »
 
Le vendredi 24 octobre dernier, ils ont participé à un concours intitulé « Masterchef » regroupant six structures de l’agglomération du Boulonnais à l’URMA de St Martin-Boulogne (encadrement Julie et Gaelle)
 
Ils ont proposé un plat africain intitulé « Poulet Yassa » et un dessert traditionnel sénégalais à base de fromage blanc et de fruits.
 
Ils ont remporté à l’unanimité le premier prix du Jury accompagné d’une coupe, d’un diplôme, d’un diner offert par la CAB dans le restaurant africain (restaurant parrain) ainsi qu’une toque en tissu de chef, un tablier de chef et une veste de chef.
 
Malgré la distance, nous tenions à partager ce moment avec vous.

 




  L'Ecole de la 2ème Chance Côte d'opale a sa bibliothèque

Le 11 juin dernier, l'Ecole de la 2ème Chance Côte d'Opale, site de Coudekerque-Branche a inauguré sa bibliothèque, fruit d'un nouveau partenariat avec  le district 1520 des clubs Rotary.
En effet, Madame Anne-Marie Formosa, l'épouse du gouverneur du district a mobilisé les 49 clubs pour mener à bien ce projet et permettre aux stagiaires de profiter du plaisir de la lecture.
Les 1850€ récoltés ont permis d'acheter des meubles et des livres.
Ci-dessous le lien vers l'article de la Voix du Nord consacré à cette inauguration :
Article Voix du Nord

                                                                               



  Ca DKartonne pour les jeunes de l'E2C
Le Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandre en partenariat avec le Musée Portuaire et en coopération avec la Communauté Urbaine de Dunkerque a proposé une course de bateaux en carton dans le cadre des Rendez-vous de la Mer.
Ça DKartonne s'est déroulé au bassin du commerce à Dunkerque les 17 et 18 mai derniers.
Les stagiaires de l'Ecole de la 2ème Chance Côte d'Opale des sites de Coudekerque-Branche et Boulogne-sur-Mer ont participé à une semaine de projet pour cette course. Chacun a choisi un thème pour son embarcation : Carnaval, Titanic, Indien, Francky, Destroyeur, red Bull.
Au programme de cette semaine de construction : Découpage des gabarits, montage, collage, décoration et vernissage étanche. Cette semaine a aussi permis aux jeunes de Boulogne-sur-Mer de visiter la ville et de partager avec les jeunes dunkerquois des activités comme une partie de laser Game.
Cet atelier a ainsi permis de travailler la cohésion de groupe, la mobilité, l'estime de soi et les mathématiques de façon ludique.
Le week-end du festival, le stand mis à la disposition par les Dunes de Flandre a permis aux stagiaires d'animer un point de vente au profit de l'association " Jouons tous ensemble contre Parkinson " . Ils ont ainsi vendu plus de 100 portes-clés en bois flotté .
L'objectif pour le groupe emmené par Julie Fayeulle et Erika Collewet, formatrices de l'E2C Côte d'Opale était de parcourir ces 200 mètres de bassin sans couler. Même si 4 bateaux ont pris l'eau, cette course comme cette semaine de projet restera : " Un très bon moment de rigolades et de cohésion " comme nous l'a dit un stagiaire à peine sorti de l'eau.
En juin, c'est au tour des jeunes dunkerquois de partir pour Boulogne pour un nouveau projet, une nouvelle aventure en commun : " Je filme le métier qui me plaît ". A suivre ! ...



  Les Gazelles du Nord

Le Rallye Aïcha des Gazelles est une aventure internationale et humaine unique en son genre. C’est le seul Rallye Raid 100% féminin. Depuis 1990, il rassemble des femmes de 18 à 65 ans et de 33 nationalités différentes dans le désert Marocain. Le Rallye Aïcha des Gazelles développe une autre vision de la compétition automobile : pas de vitesse et pas de GPS mais une navigation à l'ancienne, uniquement en hors piste. Cette compétition est aussi placée sous le signe du respect des populations locales et de l'environnement.
 

Nous avons rencontré Aïcha Zaoui et Cécile Foucaut les " Gazelles du Nord ", lors de leur pré départ le 12 mars dernier, place Jean Bart.
Cette manifestation qui regroupait les proches, les amis, les associations qui soutiennent l'équipage était sympathique et festive : danse country, danse avec ballon, manucure, vente de cupcakes...
Les stagiaires de l' Ecole de la 2ème Chance Côte d'Opale étaient présents ce jour là pour vendre des badges pour les Gazelles du Nord. L'occasion, pour nous, de revenir avec Aïcha Zaoui sur le partenariat avec les jeunes de l'E2C Côte d'Opale

Elle nous explique :
" Les jeunes de l'E2C se sont investis pour nous : vente de badges " Gazelles du Nord " spécial carnaval, création d'affiches, flyers pour la manifestation d'aujourd'hui, récupération de ballons à Decathlon pour des écoles au Maroc...
Ils étaient présents même le samedi ! Encore aujourd'hui, ils tiennent un stand ici ! "

 

Timothée (23 ans) et Sephora (22 ans), 2 stagiaires de l'E2C Côte d'Opale racontent cette expérience :
" Un groupe a conçu les badges, un autre les a vendus. C'est comme pour les affiches et flyers pour annoncer la manifestation d'aujourd'hui : Certains ont conçu les affiches et les flyers, d'autres les ont distribués. "
" Pendant que nous, nous sommes sur le stand place Jean Bart pour vendre des badges, d'autres sont à Decathlon pour demander à des gens d'acheter des ballons qui vont être distribués au Maroc ".

Sur la photo ci-contre : Les Gazelles du Nord, les stagiaires de L'E2C, Erika Collewet, formatrice et Marie Fabre, Présidente de l'E2C Côte d'Opale.
Souhaitons à ce joyeux duo (équipage 176), une belle et riche aventure sur ce rallye 100 % humanitaire !
Site du rallye Aicha des gazelles



  Ohé la jeunesse ! Les jeunes prennent la barre et changent de cap

Les jeunes de l'Ecole de la deuxième Chance Côte d'opale ont participé à un projet d'échange franco-allemand intitulé " Jugend Ahoi ! Ohé la jeunesse ! ".
A l'initiative de la Communauté urbaine de Dunkerque  et du Centre d'Intégration Européenne , dans le cadre de la commémoration des 50 ans d'amitié franco-allemande, ce projet a permis à 5 jeunes allemands de la ville de Rostock et 7 jeunes dunkerquois de profiter d'une action de mobilité et d'échanges européens.
Au programme, pour ces jeunes, cet été : 3 jours à Rostock, 5 jours sur le voilier " Tolkien " et 3 jours à Dunkerque.

La découverte de la ville de Rostock L'apprentissage de la voile sur le Tolkien Accueil des jeunes par les élus à la communauté urbaine de Dunkerque

Pour se rendre à Rostock, les jeunes dunkerquois ont pris 4 trains différents avant de rejoindre les partenaires allemands.
Les stagiaires de l'E2C Côte d'Opale ont été accueillis par l'association allemande AWO qui gère les maisons de quartier et qui a sélectionné les jeunes allemands participant au projet. Cette rencontre a été médiatisée par la radio et la télévision locales de Rostock.

Durant le séjour à Rostock, les jeunes ont alterné activités sportives et ludiques. Les jeunes dunkerquois ont ensuite découvert la ville et les coutumes de leurs hôtes allemands. Après ces courts et intenses échanges, les jeunes ont embarqué sur le Tolkien, voilier hollandais de 35m. Ils étaient accompagnés d'animateurs et de traducteurs ainsi que du capitaine et de son équipage.
La traversée a duré 5 jours durant lesquels les jeunes ont pu se familiariser avec la vie en mer : hisser les voiles, les astreintes de nuit, tenir la barre, entretien du bateau et, surtout vivre ensemble. Ce voyage en mer a été ponctué par des animations : ateliers théâtre, ateliers linguistiques, soirées jeunes talents etc... Le leitmotiv de cette expérience en mer pour ces jeunes a été : " On est tous sur le même bateau ! ".

Le soir du 9 juillet, le Tolkien est entré au port de Dunkerque. C'était au tour des dunkerquois de faire découvrir la cité Jean Bart.
Au programme, la présentation de l'Ecole de la Deuxième Chance, un rallye vélo de découverte du patrimoine dunkerquois, pique-nique à la plage, laser game et découverte de la gastronomie dans divers restaurants.
Avant de repartir en Allemagne, tous les jeunes du projet ont été conviés à la Communauté urbaine de Dunkerque pour un retour d'expérience. Marie Fabre, Co-présidente de l'E2C Côte d'Opale et Vice-présidente d'Entreprendre Ensemble, Gracienne Damman, Maire adjointe de Dunkerque-Centre chargée des relations internationales ont remercié  toutes les personnes investies dans cette action  et ont salué la richesse de cette aventure humaine.

Cette action sur la mobilité européenne ne s'achèvera pas avec ce voyage.
En effet, Entreprendre Ensemble  continuera de soutenir les actions transfrontalières et de mobilité européenne dans le cadre de 3XL.

 




  Atelier d'écriture et journal à l'E2C

L'Ecole de la 2ème Chance Côte d'Opale a lancé son atelier écriture.
" Le principal objectif de l'atelier d'écriture est de permettre à tout le monde d'écrire quel que soit son niveau " explique Brigitte Desselle, la formatrice qui anime cet atelier.
La première séance est toujours constituée de jeux de mots et, petit à petit, l'atelier évolue vers des thématiques plus précises :
- La poésie
- La nouvelle
- Le fait divers
- Le fantastique

A raison d'une séance de 1H30 par semaine, les stagiaires peuvent créer de façon ludique des travaux autour des mots.

Un journal " Des nouvelles de l'atelier d'écriture " contenant les productions de cet atelier a même vu le jour en juin dernier.
En effet, édité tous les deux mois, il permet de mettre en avant le travail réalisé par les jeunes.
Il est exposé à l'E2C mais il est aussi diffusé à nombre de partenaires.

L'apprentissage de la calligraphie Les calligrames créés par les stagiaires L'écriture de poèmes illustrés par des compositions d'art plastique

Cet atelier est une manière originale de reprendre goût à l'écriture.
Souhaitons-lui une longue vie pleine de créativité et d'enthousiasme !




  Vernissage d'affiches de prévention des addictions : "ça me regarde et vous?"

      Entreprendre Ensemble, la Mission Locale de l’agglomération Dunkerquoise et l’Ecole de la deuxième Chance côte d’opale ont organisé le 6 juillet dernier à la MDE, le vernissage des affiches de prévention des addictions financées par la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et les toxicomanies (MILDT) conçues par des jeunes en présence de Madame Zoë CARRE, Adjointe au Maire de Dunkerque chargée de la promotion de l’égalité et des droits de l’Homme, de la lutte contre les discriminations et du quartier de Petite-Synthe (Dunkerque).
Madame Carré a rappellé son inquiétude face au développement des addictions et aux nouvelles formes qu’elles peuvent prendre : pratiques alimentaires dangereuses, jeux en ligne, réseaux sociaux ... Elle souhaite souligner que « durant 7 mois, ce sont les jeunes, et uniquemment les jeunes qui ont participé aux différents ateliers proposés par les partenaires et les affiches présentées aujourd’hui, ils les ont réalisés avec leurs idées et leurs contenus ».

« Vous retrouverez ces affiches dans toutes les antennes MDE, l’école de la deuxième chance Côte d’Opale et chez les partenaires du projet : Espace Santé jeunes de la Maison de promotion de la Santé, la CPAM des Flandres-Dunkerque, l’association Michel, le Service Prévention Santé, le service prévention de la police nationale, la Protection Judiciaire de la Jeunesse, le Service Pénitencière d’Insertion et de probation et X2000 » nous informe Hélène Delconte, chargée de projet Santé et Handicap à Entreprendre Ensemble.

« J’ai choisi de parler du problème de l’alcool chez les femmes enceintes et des conséquences pour leur bébé » nous confie Brahim, stagiaire à l’e2c Côte d’Opale.

« Mon objectif avec ce projet est de mettre en garde les très jeunes sur le fait que l’on tombe facilement dans l’alcool et qu’il n’y a pas de différence entre l’alcool fort et l’alcool doux » nous explique Jimmy, stagiaire à l’e2c Côte d’Opale.

 




  Signature de la convention de partenariat entre l'Ecole de la 2ème chance Côte d'Opale et CAPDUNE

Le 15 février dernier, Christophe Portois, Directeur Ressources humaines du centre d'appels CAPDUNE et Marie Fabre, Vice-présidente du Conseil général du Nord, Vice-présidente de la Communauté urbaine de Dunkerque d'autre part, co-présidente de l'E2C Côte d'Opale ont signé un partenariat déjà en cours pour une intégration professionnelle et sociale durable des stagiaires de l' E2C Côte d'Opale.

Pour Christophe Portois, " cette convention  est la concrétisation du partenariat déjà en cours avec l'E2C Côte d'Opale. Cette convention nous permettra d'aller plus loin dans l'avenir. En direction des stagiaires : Découverte du métier et du fonctionnement de l'entreprise, simulation d'entretien, formation, recrutement, présence aux jurys. Pour l'école : Financement par le biais de la taxe professionnelle et pourquoi pas miser plus encore sur l'alternance".

D'ailleurs cette journée était l'occasion d'accueillir des stagiaires en visite à CAPDUNE leur offrant ainsi l'opportunité d'échanger avec les salariés et de voir ce qu'est un plateau de centre d'appels. Des stagiaires, d'ailleurs très étonnés par l'agencement très agréable des lieux , la sonorisation faible des plateaux tranchant avec l'image bruyante des centres d'appels...

Enfin, le témoignage de deux salariés en cdi, anciens stagiaires de l'E2C ont permis de montrer que ce partenariat est une véritable opportunité en terme de retour à l'emploi. Lucie nous explique qu'elle a choisi d'intégrer l'E2C lorsque son garçon a eu 3 ans et que cela lui a permis d'avancer puisqu'elle est aujourd'hui en cdi à CAPDUNE et souhaite pour l'avenir viser le poste de superviseur.

Pour Jonathan, qui avait quelques expériences en téléphonie et multimédia mais aucun diplôme, son passage à l'E2C et le recrutement de CAPDUNE lui ont permis de stabiliser sa situation puisqu'il est lui aussi en cdi et " espère enfin pouvoir prendre son indépendance ".

Ainsi, pour Marie Fabre, ce partenariat est véritablement un beau projet : "Quand je vois Lucie et Jonathan, je me dis qu'est ce qu'on a bien fait ! ". Elle remercie Michel Tibier, Directeur général d'Entreprendre Ensemble pour le travail mené pour permettre à cette Ecole de la 2ème chance d'exister et rappelle : " Seul, on ne peut rien faire et c'est la caractéristique de l'E2C d'avoir des entreprises pour partenaires alors : Merci pour cet investissement  et continuons d'avancer pour multiplier les parcours réussis  ".




  L'E2C et la Poste: Un nouveau partenariat

Le mardi 6 septembre, Patrick Romagni, Délégué Régional Nord Pas-de-Calais du Groupe La Poste, Eva Escandon et Marie Fabre,  co-Présidentes de l’Ecole de la 2e Chance Côte d’Opale, ont signé une convention de partenariat pour une intégration professionnelle et sociale durable des Stagiaires de l’École de la 2e Chance Côte d’Opale.
Des candidatures directes pourront être proposées par l’Ecole à La Poste, afin d’intégrer le « vivier » des candidats à l‘apprentissage sur les métiers « en tension ». La Poste pourra sélectionner les candidatures en fonction des pré-requis exigés par les métiers pour lesquels elle aura identifié des besoins en région Nord-Pas de Calais. L’alternance pourra être organisée avec l’appui des partenaires de l’Ecole et de La Poste.




  Organigramme E2C

Retrouvez l'organigramme de l'E2C dans la rubrique téléchargement de Titoo ....




  L'E2C Côte d'Opale et l'Alternance

Deux anciennes stagiaires de l’e2c Côte d’Opale témoignent de leurs expériences :

« Je m’appelle Cassandra, j’ai 21 ans et je suis peintre industriel à Prometa.
J’ai commencé par faire un CAP Vente au lycée Fernand Léger, mais ça ne me plaisait pas. J’ai donc arrêté pour ensuite faire une définition de projet professionnel. Suite à cela je me suis orientée vers une formation de peintre en bâtiment.
Enfin, je suis allée à l’e2c et j’ai trouvé un contrat de professionnalisation chez Prometa, entreprise dans laquelle j’avais effectué un stage.
Mon temps est partagé entre l’AFPI pour les cours et mon entreprise où je dois peindre des pièces métalliques pour éviter les corrosions.
Je suis très contente aujourd’hui car, à l’issue de mon contrat de professionnalisation on m’a proposé un CDD de 6 mois avant un CDI. »

 

« Je m’appelle Hélène, j’ai 18 ans et j’habite à Loon-Plage.
J’ai commencé par faire un CAP Assistant technique familial et collective à Wormhout pour faire de l’aide à domicile, mais je n’ai pas aimé. J’ai donc arrêté pour travailler en tant que serveuse en Belgique pendant 4 mois. Ensuite J’ai décroché un contrat d’apprentissage en boulangerie pour préparer un cap vente en boulangerie avec le CFA de Capelle. J’étais une semaine en CFA et le reste du temps en entreprise. Ensuite Je suis arrivée à l’E2c pour définir mon projet professionnel. J’ai trouvé un contrat en alternance au café la Paix à Auchan Grande-Synthe.
Je suis 2 semaines en entreprise et 1 semaine en formation au Cefral, pour obtenir mon CAP restaurant.
J’ai connu l’entreprise grâce à l’e2c, mon cv a été transmis pour une offre de serveuse en alternance, ensuite je me suis inscrite au CEFRAL et j’ai eu un entretien avec la brasserie la paix.
Je suis très contente d’exercer ce métier et il y a une très bonne entente avec les collègues. »

 




  Dix millions d'étoiles

Les jeunes de l'e2c Côte d'Opale s'associent au Secours Catholique pour l'action "10 millions d'étoiles". La récolte de dons, pour ce dispositif, s'effectue par le biais d'une vente de bougies. La somme récoltée est destinée à construire un foyer pour des enfants au Sénégal.
Les stagiaires ont positionné un stand à la MDE de Dunkerque le mercredi 21 décembre afin de proposer aux salariés et aux visiteurs les bougies. Une manière originale de se rendre utile tout en apprenant à développer le sens du contact.

 

 




  Ouverture e2c Boulogne Sur Mer

Depuis lundi 19 novembre 2012, 24 jeunes de 18 à 25 ans ont fait leur rentrée sur le site du boulonnais de l’École de la deuxième Chance Côte d’Opale. Objectif : les amener à se construire un projet professionnel.

L’ouverture du premier site de l’Ecole de la 2e Chance Côte d’Opale a eu lieu à  Coudekerque-Branche en novembre 2010 sous l’impulsion de Michel Delebarre,Président d'Entreprendre Ensemble et de la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD)  en partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie Côte d’Opale.

Sous l'égide d'Entreprendre Ensemble, l'e2c Côte d’Opale vient d'ouvrir un nouveau site sur le boulonnais en novembre 2012 à l'initiative de Frédéric CUVILLIER (Actuel Ministre délégué), alors Président de la Communauté d'Agglomération du Boulonnais(CAB) et de Daniel Rouhier, sous-préfet de Boulogne-sur-Mer. De nombreux partenaires ont apporté leur soutien : CAB, la ville de Boulogne-sur-Mer, l'Etat, La Région Nord Pas de Calais, la fondation Auchan, la CCI Côte d’Opale, Réussir ensemble, la Mission Locale de Boulogne, Pôle Emploi et le réseau des Ecoles de la 2ème Chance.

   Cette nouvelle école est située dans le quartier du Chemin-Vert, quartier classé ZUS et CUCS, dans les locaux d’une ancienne école primaire, rénovée et équipée à neuf pour les besoins. Les jeunes, encadrés par 6 personnes, bénéficient d’une formation de 32 semaines dont 16 semaines en entreprise dans les secteurs d'activités tels que le commerce, l'industrie, les services et le BTP en vue de définir leur projet professionnel. Des entreprises jouent donc pleinement le jeu de cette deuxième chance et parient sur ces jeunes.

   Au sein même de l'école, des temps sont consacrés à la construction du projet professionnel, à la remise à niveau en mathématiques, français et informatique. Le développement personnel est pris en compte au travers d'ateliers sportifs, culturels, artistiques et santé.

   L’École de la deuxième Chance vise à ce que 60 % de ses stagiaires décrochent un contrat de travail ou intègre une formation qualifiante à l’issue de leur parcours. Sept nouvelles rentrées sont programmées en 2013 pour accueillir 90 jeunes en plus des 150 stagiaires qui seront formés dans l’école de Coudekerque-Branche, soit au total 240 stagiaires en 2013 sur tout le territoire de la Côte d'Opale.

 

This text will be replaced

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ouverture de l’École de la deuxième Chance Côte d’Opale dans la presse :

- Dans la voix du nord

- Dans la semaine du Boulonnais

- Sur le site de Delta FM




  Action Ruban rouge 2012

 

Action « Ruban Rouge »

 

Entreprendre Ensemble se mobilise lors de la journée mondiale de lutte contre le SIDA 2012.

 

Le 30 Novembre  2012, un espace d’information  pour les questions liées à la sexualité, la prévention, la contamination…distribution de brochures, plaquettes d’information, de préservatifs masculins se trouvera dans toutes les antennes Maison de l’Emploi et mission Locale de l’agglomération Dunkerquoise mais aussi, à l’E2C et au DDS.

Un sapin de la prévention avec des messages de prévention de jeunes de l’E2C  sera visible dans le hall de la Maison du Développement Economique tout le mois de Décembre 2012.

Le 1er décembre 2012, un stand Entreprendre Ensemble distribuera des rubans rouges et des préservatifs dans le cadre du village des solidarités (centre ville de Dunkerque).

 

 

Surtout, n’oubliez pas : SORTEZ COUVERT !!!!

 

 

 




  Jouons tous ensemble contre Parkinson

Vendredi 26 octobre 2012 matin, les jeunes de l'E2C vendront des portes-clés au prix de 2€ en faveur de l'action "Jouons tous ensemble contre Parkinson", dans le hall de la MDE.

Ils comptent sur nous !

Retrouvez le descriptif de l'action.

 

 




   10 millions d'étoiles

Les jeunes de l'e2c Côte d'Opale s'associent au Secours Catholique pour l'action "10 millions d'étoiles". La récolte de dons s'est faite par le biais d'une vente de bougies. La somme récoltée est destinée à construire un foyer pour des enfants au Sénégal. Les stagiaires ont positionné un stand à la MDE de Dunkerque le mercredi 21 décembre afin de proposer aux salariés et aux visiteurs les bougies.